Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président,

Que les lignes qui suivent soient le témoignage de l’admiration que le Grand débat suscite.

Que cette admiration autorise un coach de dirigeant éprouvé, franco-égyptien, à vous adresser cette synthèse.

Il s’agit d’une démarche et d’outils de nature à déminer les tensions sociales générées par les manifestations et revendications ostentatoires du fait religieux islamique en entreprise.

 

Votre intervention

Lors de la session du Grand débat devant des millions de français dédié aux femmes ce 28 février, vous avez relevé brillamment plusieurs défis. Celui porté par une femme voilée et sa fille voilée à propos de la discrimination à l’embauche a révélé les incohérences de notre société.

Vous avez à juste titre rappelé l’intention de Laïcité et les règles relatives aux signes religieux dans la fonction publique.

En revanche, pour les entreprises privées, vous vous êtes arrêté à la dénonciation de la discrimination à l’embauche.

Votre réponse risque d’être mal comprise tant par les porteuses de voile que par les chefs d’entreprise attentifs à votre ligne gouvernementale.

La discrimination implique un racisme qui n’est pas. Les dirigeants sont désemparés en présence d’obligations et interdits islamiques inoculés dans l’entreprise.

Vous êtes, Monsieur le Président, le porte-parole des entreprises françaises à l’échelle nationale et internationale.

Vous êtes, Monsieur le Président, seul à même à donner de l’assurance pour un management compétitif et exempt de toute tension sociale.

L’état des lieux

C’est au mépris de toutes les dispenses prévues au corpus islamique que des militants imposent des pratiques et des comportements qui n’ont aucun rapport avec la vie de l’entreprise :

  • affectation salle de prière exclusive,

  • aménagement de toilettes dédiées pour les ablutions,

  • prières obligatoires cause de dysfonctionnements des processus et des services,

  • agendas incompatibles source de dégradation de la relation entre les employés,

  • harcèlement des salariés musulmans par les militants islamiques pour la Zakat (aumône), la prière, les réunions du vendredi ….

  • absentéisme et taux d’accident doublés pendant le Ramadan….

  • omerta sur le mot laïcité en réunion de Comité d’Entreprise,

  • imbrication de revendications religieuses avec les revendications syndicales,

  • refus de collaboration avec les salariées du sexe féminin, voilée ou pas,

L’analyse de l’état des lieux

L’entrisme islamique pervertit la notion de discrimination pour s’infiltrer en entreprise.

L’égalité homme – femme n’implique pas seulement l’égalité de salaires, mais aussi et surtout le bannissement du refus de salut aux femmes, du refus de servir les femmes, du refus de la mixité … pratiques rétrogrades et discriminantes prônées par les militants islamiques en entreprise.

L’islam politique se sert habilement du port du voile féminin victimaire et discriminant dans le but d’imposer son projet dans les équipes.

Les militants renvoient à la culpabilité, au colonialisme, aux croisades, … qui n’ont rien à voir en entreprise.

Ces pratiques qui dévoient la notion de discrimination, s’immiscent dans le cadre du travail, dérèglent les processus du collectif, affaiblissent la performance des équipes, et favorisent un climat délétère.

Le coût sociétal et économique

La marge des entreprises est impactée par :

  • des coûts de gestion des revendications,

  • des coûts de dysfonctionnement,

  • des coûts d’atteinte à l’image de l’entreprise et de dégradation du climat social.

Cet impact économique et sociétal est déjà significatif dans les secteurs du transport, de la logistique, des sites industriels, des services à domicile, des services du numérique, notamment.

Monsieur le Président, vous œuvrez inlassablement pour que les entreprises françaises deviennent plus compétitives, gagnent des marchés, et … embauchent.

Les militants islamiques ont un tout autre projet sociétal et politique, inévitablement aux dépens de toute possibilité d’embauche et in fine un accroissement des charges de l’Etat.

Cette manipulation doit trouver une réponse claire en entreprise, en cohérence avec un message politique porté par le gouvernement.

La diversité pierre angulaire de la performance avec garantie d’équité

Trente ans de management, dont la direction d’un centre de vingt-cinq nationalités différentes, dix-sept ans de coaching opérationnel auprès de grands groupes du CAC 40 et de PME, ont fait émerger cette clé.

Comment développer la diversité et la performance des équipes sans se laisser piéger par l’islam politique ?

1. INFORMER les Dirigeants et les DRH sur les lois et les possibilités du règlement intérieur.

  • La loi Travail, dite El Khomri, de 2016 fut discutée, votée, promulguée lorsque vous étiez ministre de l’Économie. Elle reconnaît aux entreprises le droit de restreindre « la manifestation des convictions des salariés » à travers une clause de neutralité dans le règlement intérieur.

  • La Cour de cassation, en novembre 2017, a rendu une décision qui permet à un employeur de licencier un employé pour port du voile, sous certaines conditions, notamment que le règlement intérieur prévoie la « clause de neutralité ».

  • La Cour de justice de l’UE par son arrêt du 17/3/2017 consacre la disposition du Code du Travail permettant d’ajouter un règlement intérieur qui proscrit la manifestation du fait religieux dans l’entreprise.

2. FORMER et COACHER les Dirigeants et les DRH à l’application des lois et des règles, en renforçant leur leadership et leur légitimité fortement affaiblis par des craintes et un sentiment de culpabilité infondés.

3. RENFORCER les processus de recrutement en formant et en coachant les dirigeants et les DRH à discerner l’entrisme politique ou religieux dès l’entretien d’embauche. Refonder les processus de recrutement avec des grilles d’évaluation des candidats tant sur les compétences que sur les valeurs et les attitudes en équipe.

En conclusion

Pour réussir, tout projet ambitieux, soutenu par une gouvernance étatique explicite, doit être débarrassé d’entrisme politique ou religieux.

Il appartient aux dirigeants d’entreprises de développer avec leurs équipes un projet inspirant, une mission valorisante, un cadre de travail et d’émancipation, une évolution de carrière et de revenus.

Pensons aussi à la grande majorité des salariés musulmans républicains qui aspirent à cette neutralité sociétale pour l’instant troublée par l’activisme islamiste, l’intrusion d’imams, de théologie et de gestion du fait religieux, en entreprise.

Endiguer l’entrisme islamique militant en entreprise, c’est pour les dirigeants un enjeu de leadership et d’autorité nécessaire au développement des valeurs et des résultats de l’entreprise.

Monsieur le Président, votre parole forte et claire les soutiendra.

Les dirigeants s’en trouveront libérés de leur invocation « J’attends que l’Etat légifère ». Ils retrouveront leurs prérogatives, leur légitimité et le chemin du succès.

La tendance actuelle de la soumission au dictat de l’islam politique pourra alors être inversée.

En restant à votre disposition, veuillez croire Monsieur le Président en mes sentiments les plus respectueux.

Adel Paul Boulad

Paris, le 3 Mars 2019

13 réflexions sur « Lettre ouverte au Président de la République »

  1. Lucide, constructif, stratégique … un texte inspiré et inspirant !

    J'aime

    1. Le chemin s’appelant difficile, l’inspiration et la patience seront nécessaires sur la durée.

      J'aime

  2. Arnaud Deturmeny 03/03/2019 — 18:27

    Excellent état des lieux.
    Ce commentaire analytique dénué de connotations discriminatoires et racistes résume bien la frilosité très française préférant le dénie plutôt que d’assumer toutes les règles égalitaires que devraient impliquer la laïcité.

    J'aime

    1. Cette frilosité se nourrit par des craintes, des culpabilités, des appréhensions infondées. Elles ont été néanmoins injectées méthodiquement par les militants islamistes. Le détricotage est à faire par chacun en pleine conscience. Les outils proposés sur ce site pourront y contribuer. A suivre…

      J'aime

  3. MARC ARRATA 03/03/2019 — 21:21

    Très belle rhétorique. Pour une bonne prise de conscience de tous nos compatriotes de toute obédience.

    J'aime

  4. edouard1910 03/03/2019 — 21:38

    j’adhère totalement à la posietion de Adel Boulad.

    J'aime

    1. Bonjour et merci pour vos encouragements.
      La lettre est disponible au format PDF. Si vous souhaitez la transmettre, n’hésitez pas à la demander. Merci

      J'aime

  5. Espérons que Monsieur Macron vous entende et ne reste pas dans un  » en même temps  » équivoque. Cette position démontre qu’ il ne maitrise pas la matière et qu il veut plaire à tous le monde… »en même temps  » !

    J'aime

    1. Pour une des rares fois, en donnant une réponse incomplète, il n’a pas fait du « en même temps ».
      Avec un « en même temps » il aurait pu rappeler les textes de lois précisées dans ma lettre, et appeler à protéger les entreprises face à l’entrisme islamique.
      En ne faisant exceptionnellement pas du « en même temps », il a ouvert grande la porte aux militants islamistes, la voie ouverte à la démolition de l’outil économique et sociétal!
      L’objet de la lettre est de l’aider à en prendre conscience en vue d’une réponse plus complète à une prochaine occasion.

      J'aime

  6. pierre-jean Bonnat 04/03/2019 — 19:50

    “[…]Les crispations croissantes autour de l’idée d’identité – qui sont souvent l’aboutissement d’une culturalisation de revendications à caractère politique vont à l’encontre de la tendance plus générale à l’émergence d’identités dynamiques et multiformes. L‘activisme politique qui accompagne parfois les identités religieuses peut constituer un marqueur fort d’identité et de différence culturelle. Le risque existe alors que les convictions religieuses soient instrumentalisées pour des visées politiques ou autres, et qu’elles puissent être à l’origine de dissensions et de conflits interreligieux au sein des sociétés démocratiques.[…]” (in Rapport Mondial de l’UNESCO: Investir dans la diversité culturelle et le dialogue interculurel). Le constat de Adel Boulad sur les effets délétères de l’entrisme religieux ou politico-religieux en entreprise fait écho aux craintes exprimées dans le rapport de l’UNESCO. Les rapports socio-culturels au sein des entreprises doivent se penser en termes d’interactions culturelles enrichissantes et non de luttes civilisationnelles sclérosantes. A l’heure du Pacte de Marrakech, les entreprises doivent s’organiser afin de tirer parti des ressources qu’offre la diversité culturelle dans le développement de leur activité économique. Cela nécessite une présentation claire des termes de la relation de travail, l’application de règles de fonctionnement communes librement acceptées autour d’une culture d’entreprise valorisant un projet d’avenir tourné vers des valeurs universelles partagées, issues de l’interaction des diversités spécifiques. L’approche proposée par Adel Boulad semblent à même de faire progresser la compréhension du fait culturel en entreprise dans l’intérêt partagé de la chaîne de ses acteurs.

    J'aime

    1. Merci Pierre-Jean pour cette contribution.
      En entreprise, c’est bien un projet fort, clair, partagé et articulé à chaque niveau hiérarchique qui régule les relations et immunise le collectif et la performance contre les entrismes.
      Pour ceux qui voudront consulter le rapport de l’UNESCO, voir sur https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000184755_fre

      J'aime

  7. Cette lettre sobre, précise, globale, mérite une longue et sérieuse réflexion de la part des responsables politiques. C’est un avertisserment et une incitation pour comprendre et saisir la gravité de la stratégie islamiste: le grignotage progressive de l’espace public et privé. Leur objectif consite à désorganiser la société par l’entrisme religieux et préparer « la gestion de la barbarie » que les cervaux d’al-Qaëda et les Frères musulmans ont depuis longtemps conçue et mise en route, notamment en Occident. La réponse de M. Macron concernant le secteur privé répond malheureusement à cette stratégie et lui aplanit le chemin. Céder à cette revendication est un acte de soumission.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close